04/07/2016

Les stats dans le foot: i-nu-tiles!!!

Le téléspectateur en est abreuvé, assailli. Pas de beau jeu, encore moins de buts, mais surtout de statistiques. Dans les présentations d'avant-match, à la mi-temps, en cours de match, à l'heure des analyses. Pâle et triste reflet de notre époque, ou tout doit être codifié, disséqué, comparé (pardon: benchmarké...), exprimé en chiffres, si possible dans des tableaux à plusieurs entrées, et surtout avec plein de pourcentages.

Churchill disait ne croire qu'aux statistiques qu'il avait lui-même manipulées. La définition officieuse de la statistique: des calculs justes sur des chiffres faux. Une autre définition, plus drôle encore: la statistique est au mathématicien ce que le lampadaire est à l'ivrogne: elle le soutient plus qu'elle ne l'éclaire! En dépit de tout cela, on inonde aujourd'hui le foot de statistiques QUI NE VEULENT ABSOLUMENT RIEN DIRE.

Plusieurs exemple que tous le footeux comprendront. L'équipe A réussit 468 passes dans un match, l'équipe B seulement 97. A priori, on en conclut que l'équipe A joue mieux. Mais si l'équipe A se contente de passes latérales alors que l'équipe B joue, elle, dans la profondeur, la conclusion s'inverse.

Autre exemple: l'équipe A a eu le contrôle du ballon pendant 77% du temps de jeu, alors que l'équipe B ne l'a gardé que pendant 23%. Conclusion: la formidable équipe A l'a emporté. Ben pas forcément. L'équipe A, même en contrôlant le ballon pendant trois quarts du temps. a très bien pu s'incliner 2-0 sur deux contres meurtriers de l'équipe B. Elle aurait aussi pu gagner 4-0. Bref: la statistique ne veut rien dire.

Encore un exemple; les joueurs de l'équipe A ont couru chacun 10,8 km en moyenne pendant le match, ceux de l'équipe B seulement 8,3 km. Et alors? On fait de la course à pied ou du football? Si les joueurs de l'équipe A ont couru 10,8 km sans toucher le ballon, on n'en voit pas bien l'utilité. Et encore: l'équipe A a tiré 7 fois dans le cadre des buts, l'équipe B une seule fois. Conclusion? Vous hésitez... je comprends! Surtout si les 7 tirs de l'équipe A ont été facilement arrêtés par le gardien alors que le seul tir de l'équipe B a fini sa course dans la lucarne.

Il y a des sports où la statistique est pertinente. En tennis, lorsque Federer passe 75% de premières balles au service, on sait qu'il a certainement remporté le match. Et lorsqu'il commet 32 fautes directes sur son revers, on sait qu'il a mal joué et peut-être perdu. Mais en foot, désolé, la statistique ne veut rien dire.

Et de plus, elle ne nous consolera pas du piètre spectacle offensif de cet Euro. Alors Messieurs les statisticiens-comptables-technocrates, si vous voulez que le football redevienne attractif, balancez tous vos tableaux et vos statistiques à la poubelle et entreprenez de vraies réformes. Par exemple? Supprimer le hors jeu, recourir aux images vidéo pour les actions litigieuses dans les 16m, décompter le temps réel, permettre au 5e arbitre d'intervenir directement, avertir systématiquement tout joueur qui provoque, qui simule, qui réclame ou qui s'adresse vertement à l'arbitre. Comment, c'est plus difficile que de remplir des tableaux? Ben oui, mais ce serait bien plus utile.

17:01 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |