04/07/2016

Les stats dans le foot: i-nu-tiles!!!

Le téléspectateur en est abreuvé, assailli. Pas de beau jeu, encore moins de buts, mais surtout de statistiques. Dans les présentations d'avant-match, à la mi-temps, en cours de match, à l'heure des analyses. Pâle et triste reflet de notre époque, ou tout doit être codifié, disséqué, comparé (pardon: benchmarké...), exprimé en chiffres, si possible dans des tableaux à plusieurs entrées, et surtout avec plein de pourcentages.

Churchill disait ne croire qu'aux statistiques qu'il avait lui-même manipulées. La définition officieuse de la statistique: des calculs justes sur des chiffres faux. Une autre définition, plus drôle encore: la statistique est au mathématicien ce que le lampadaire est à l'ivrogne: elle le soutient plus qu'elle ne l'éclaire! En dépit de tout cela, on inonde aujourd'hui le foot de statistiques QUI NE VEULENT ABSOLUMENT RIEN DIRE.

Plusieurs exemple que tous le footeux comprendront. L'équipe A réussit 468 passes dans un match, l'équipe B seulement 97. A priori, on en conclut que l'équipe A joue mieux. Mais si l'équipe A se contente de passes latérales alors que l'équipe B joue, elle, dans la profondeur, la conclusion s'inverse.

Autre exemple: l'équipe A a eu le contrôle du ballon pendant 77% du temps de jeu, alors que l'équipe B ne l'a gardé que pendant 23%. Conclusion: la formidable équipe A l'a emporté. Ben pas forcément. L'équipe A, même en contrôlant le ballon pendant trois quarts du temps. a très bien pu s'incliner 2-0 sur deux contres meurtriers de l'équipe B. Elle aurait aussi pu gagner 4-0. Bref: la statistique ne veut rien dire.

Encore un exemple; les joueurs de l'équipe A ont couru chacun 10,8 km en moyenne pendant le match, ceux de l'équipe B seulement 8,3 km. Et alors? On fait de la course à pied ou du football? Si les joueurs de l'équipe A ont couru 10,8 km sans toucher le ballon, on n'en voit pas bien l'utilité. Et encore: l'équipe A a tiré 7 fois dans le cadre des buts, l'équipe B une seule fois. Conclusion? Vous hésitez... je comprends! Surtout si les 7 tirs de l'équipe A ont été facilement arrêtés par le gardien alors que le seul tir de l'équipe B a fini sa course dans la lucarne.

Il y a des sports où la statistique est pertinente. En tennis, lorsque Federer passe 75% de premières balles au service, on sait qu'il a certainement remporté le match. Et lorsqu'il commet 32 fautes directes sur son revers, on sait qu'il a mal joué et peut-être perdu. Mais en foot, désolé, la statistique ne veut rien dire.

Et de plus, elle ne nous consolera pas du piètre spectacle offensif de cet Euro. Alors Messieurs les statisticiens-comptables-technocrates, si vous voulez que le football redevienne attractif, balancez tous vos tableaux et vos statistiques à la poubelle et entreprenez de vraies réformes. Par exemple? Supprimer le hors jeu, recourir aux images vidéo pour les actions litigieuses dans les 16m, décompter le temps réel, permettre au 5e arbitre d'intervenir directement, avertir systématiquement tout joueur qui provoque, qui simule, qui réclame ou qui s'adresse vertement à l'arbitre. Comment, c'est plus difficile que de remplir des tableaux? Ben oui, mais ce serait bien plus utile.

17:01 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Globalement d'accord, mais pas sur le décompte du temps réel. On s'ennuie déjà assez sur 90 minutes.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/07/2016

Très bonne analyse ! On en viendrait presque à oublier que le but du football est de marquer des buts...

Écrit par : Michel Sommer | 05/07/2016

Les stats font désormais partie du sport professionnel et je ne vois pas trop qui et en quoi elles dérangent.

D'autant que les vrais amateurs n'ont, effectivement, pas besoin de celles-ci pour savoir qui a bien ou mal joué.

Il n'empêche que, à mes yeux en tout cas, ces détails et autres précisions ne sont de loin pas inintéressantes.

Quant à la suppression du hors jeu, cella m'apparait comme une idée particulièrement saugrenue. A moins d'estimer que "jouer la carotte" (rester devant sans jamais revenir) constitue un comportement qui mérite d’être encouragé.

Bref, c'est juste sur les 5èmes arbitres, dit de surface (dont on se demande, aujourd’hui, à quoi ils servent) que je suis d’accord, leur rôle est totalement à redéfinir ou alors, il faut s’en passer.

Mais de toute façon, et pour rester dans le vocabulaire sportif, il faut bien se rappeler "qu'on ne change pas une équipe qui gagne". Et comme le football professionnel d’aujourd’hui se vend mieux que jamais (les asiatiques en sont particulièrement friands et même les étasuniens s’y mettent) je ne vois pas trop qui pourrait avoir intérêt à…. tuer la poule aux œufs d'or ?

Écrit par : Vincent | 05/07/2016

- « Les stats dans le foot: i-nu-tiles!!! »
- « Le téléspectateur en est abreuvé, assailli. »

- « ... piètre spectacle offensif de cet Euro. »
- « Alors Messieurs les statisticiens-comptables-technocrates, ... »

La faute aux statisticiens, aux comptables, aux technocrates ?
Aux joueurs ?
Aux spectateurs ?
A la télé ?
A ceux qui paient de l'argent pour que le foot passe à la ... télé ?
A ceux qui regardent le foot à la ... télé ?
A ceux qui réclament de l'argent pour avoir le droit de regarder le foot à la télé ?
A ceux qui paient de l'argent pour montrer autre chose que du foot pendant les matchs de foot à la télé ?
A ceux qui aiment montrer que le foot ca rend beau et fort, et que ca rapporte de l'argent ?

- « ... que le football redevienne attractif, ... entreprenez de vraies réformes.»
- « Par exemple? Supprimer le hors jeu, »

Ce qui ferait re-(de)-venir le football avant ... 1863.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_du_jeu#Cadre_institutionnel_de_1863

"Quand un joueur tape dans le ballon avec le pied, ses coéquipiers qui sont plus proches que lui de la ligne de but adverse sont hors-jeu : ils ne doivent ni toucher le ballon, ni empêcher leurs adversaires de jouer. Par contre, aucun joueur n'est hors-jeu quand le ballon est tiré de derrière la ligne de but."

- « recourir aux images vidéo »

... quand y'avait pas de video dans le football (1998) ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arbitre_%28football%29

- « pour les actions litigieuses dans les 16m »

... ni de 16m (1902).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lexique_du_football

- « décompter le temps réel, »

Une nouveauté, puisqu'il semblerait que, depuis l'introduction de l'arbitre dans les règles du jeu, la durée du jeu est laissée ... à la discrétion de l'arbitre.

- « permettre au 5e arbitre d'intervenir directement, »

Pour faire quoi ? Arrêter le jeu ? Arbitrer les autres arbitres ?

- « avertir systématiquement tout joueur qui provoque, qui simule, qui réclame ou qui s'adresse vertement à l'arbitre. »

Des pénalités supplémentaires pour des "fautes" commises pendant ... les arrêts de jeu ? Et pourquoi pas sanctionner les mêmes fautes pendant la ... mi-temps ?

Et comment l'arbitre sait-il qu'un joueur provoque ou simule quand la moitié des spectateurs disent qu'un joueur a provoqué ou simulé, et qu'une autre moitié dit qu'il n'y a pas eu provocation ou simulation ?

D'ailleurs comment le savez vous que quelqu'un provoque ou simule ?
Et d'ailleurs, comment l'arbitre doit-il l'expliquer aux spectateurs ... pour ne pas se faire lyncher, si le match se déroule en présence de ... beaucoup plus de supporters d'une équipe que de l'autre ?

- « Comment, c'est plus difficile que de remplir des tableaux? Ben oui, mais ce serait bien plus utile. »

"Utile", ca dépend pour quoi.

Mais si vous aimez les matchs d'arbitrage ou des matchs de technologie d'arbitrage, et surtout les statistiques, puisqu'il faut bien remplir pendant les arrêts de jeu pendant qu'il ne se passe rien, et les publicités, il paraît que les USA sont très fort pour ça, et qu'ils ont leur propre règles de football bien à eux.

Après, savoir si le football est encore un jeu ...

Écrit par : Chuck Jones | 05/07/2016

Non, moi je suis pour restaurer l'autorité de l'arbitre, fluidifier le jeu et assainir le comportement des joueurs. Je suis pour retrouver de la verticalité et de la profondeur, d'où la suppression du hors-jeu.
Quant aux moyens actuels donnés à l'arbitre, ils sont dérisoires. C'est le seul qui décide, et c'est le seul qui ne voit pas de ralenti. Je compare avec d'autres sports qui se sont adaptés: le rugby, le hockey sur glace. Comme par hasard le recours à la vidéo a supprimé 90% (une statistique, encore...) des réclamations. Idem au tennis avec les "challenges" à disposition des joueurs.
le 5e arbitre doit pouvoir intervenir comme un juge de touche, en levant un drapeau lorsqu'il constate une irrégularité.
Décompter le temps réel: ça veut dire arrêter le chrono à chaque arrêt de jeu, ça simplifie aussi la tâche de l'arbitre qui n'a plus à se livrer à des calculs d'épicier pour comptabiliser le temps perdu.
Enfin, si l'attitude des joueurs qui se ruent tels des bêtes féroces sur l'arbitre à chaque coup de sifflet vous satisfait, ce n'est pas mon cas. D'où, comme au rugby, l'interdiction faite à tout joueur, excepté le capitaine, de s'adresser à l'arbitre.

Écrit par : Jenn-Charles Magnin | 05/07/2016

"l'interdiction faite à tout joueur, excepté le capitaine, de s'adresser à l'arbitre"

Ça c'est une bonne idée par contre !

Écrit par : Vincent | 05/07/2016

Les stats permettent de faire parler les "spécialistes" pendant la mi-temps, de faire les titres des journaux lorsqu'on a un Euro avec des scores binaires, de vendre des technologies pour faire des stats aussi. Il est vrai que les américains sont très forts pour cela. En NBA, chaque joueurs a ses stats bien détaillées. Mais bon le foot n'est pas américain. Il est international! Voilà pourquoi vous n'aurez probablement jamais un flicage arbitral avec des technologies. C'est très suisse de vouloir un arbitrage "parfait" où le joueur ne sera pas tenté de faire des fautes. Mais ces dernières font partie du jeux! Le foot n'est pas parfait et c'est tant mieux!

Écrit par : Riro | 05/07/2016

Je préfère que les spécialistes dissertent sur les schémas de jeu, les positions des joueurs, le placement tactique plutôt que sur des statistiques... qui ne permettent de tirer aucune conclusion valable. D'ailleurs si vous regardez l'émission "Les Spécialistes" sur Canal +, vous constaterez qu'ils utilisent très peu de statistiques.
Quant au flicage arbitral, Riro, on en restera très éloigné. Je déplore actuellement que le seul qui décide (l'arbitre) soit également celui qui a le moins d'information pour décider. Illogique. Et je ne crois pas que le hockey ou le rugby, qui ont recours à la video, en soient arrivés au flicage arbitral.

Écrit par : Jenn-Charles Magnin | 05/07/2016

Bonjour,
Je ne suis absolument pas d'accord avec vous:
1. les statistiques dans un match de football ou dans n’importe quel domaine donne une tendance et permettent d’interpréter cette tendance. Votre exemple du tennis est totalement faux, ce n’est pas parce que Federer passe même 100% de ses premier services que ceux-ci n’ont pas été retourné à la perfection et qu’il perdent le match. De même pour l’équipe qui a le plus de shoot, le plus de passes réussies et couru le plus, ce n’est pas systématiquement celle qui gagne comme vous le soulignez.
2. Supprimer le hors-jeu… le hors-jeu n’existait pas au football, il a été introduit par nécessité et tout personne ayant joué ne serait-ce qu’en 5ème ligue saura se rendre compte de son utilité.
3. Concernant la vidéo elle pourrait certainement aider dans certains cas mais lorsque l’on voit que certaines fautes sont interprétées de manière différente par bon nombre de spécialistes, on se rend compte qu’elle n’aidera pas tant que ça.

Écrit par : Thierry Roland | 06/07/2016

Les commentaires sont fermés.